La Ville de Lévis reçoit une reconnaissance pour son engagement dans la protection du patrimoine naturel

Lévis, le 30 septembre 2016. – C’est en présence des représentants de la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel et Nature-Action Québec que le maire de Lévis, monsieur Gilles Lehouillier, a reçu un prix de reconnaissance Villes et Villages à la rescousse pour souligner la contribution de la Ville dans le projet de sensibilisation des riverains et des utilisateurs de la batture du Saint-Laurent pour la protection de la gentiane de Victorin. Le prix visait également à reconnaître l’ensemble des actions de la Ville de Lévis pour la préservation du secteur du parc de la Pointe-De la Martinière.

« L’attribution de cette reconnaissance m’indique non seulement que nos efforts sont reconnus par nos partenaires, mais également que nous devons poursuivre le travail amorcé. Nous avons un grand projet de développement pour le parc régional de la Pointe-De la Martinière qui a commencé il y a plusieurs années, lorsque les terrains en bordure du fleuve Saint-Laurent ont été déclarés zones de conservation. Le développement de ce parc urbain, d’une superficie de 125 hectares, soit l’équivalent d’une fois et demie les plaines d'Abraham, ne se fera pas au détriment de la gentiane de Victorin et du patrimoine naturel. Nous redonnons aux citoyens l’accès au fleuve et à ses affluents dans le respect de la nature », a déclaré monsieur Gilles Lehouillier, maire de Lévis.

La gentiane de Victorin
Cette fleur magnifique, nommée en l’honneur du père Marie-Victorin, ne peut être observée que sur les rives du fleuve Saint-Laurent. Le secteur de l’est de Lévis abrite la plus grande population de gentiane de Victorin et il est impératif de conserver son habitat, car elle est classée parmi les espèces menacées. Pour ce faire, rappelons qu’il faut éviter le remblayage des rives, la circulation motorisée ainsi que la cueillette de plantes en bordure du fleuve. Il est également déconseillé de disposer des résidus verts sur le littoral.

Villes et Villages à la rescousse
Nés de l’initiative de Conservation de la nature Canada, de l’organisme de bassin versant de la Corporation de l’Aménagement de la Rivière L’Assomption (CARA),  de Nature-Action Québec et de Réseau de milieux naturels protégés du Québec, les prix Villes et Villages à la rescousse ont pour objectif de valoriser la participation des instances municipales dans des projets de rétablissement d’espèces en péril au Québec et de souligner les partenariats gagnants avec les organismes de conservation. Seuls les organismes de conservation de la nature peuvent soumettre des candidatures pour ces prix. Dans le cas de la Ville de Lévis, la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturelle a soumis le projet réalisé en partenariat avec l’administration lévisienne.

Une journée dans la vie d’un citoyen
La Ville de Lévis souhaite améliorer son service à la clientèle. La population est invitée à contribuer au projet Une journée dans la vie d’un citoyen en partageant ses commentaires ou suggestions à ville.levis.qc.ca. Pour en savoir plus sur la Ville de Lévis, consultez le ville.levis.qc.ca et le fil Twitter officiel de la Ville à l’adresse twitter.com/villedelevis.  

 

Sur la photo: M. Pierre Lainesse, conseiller municipal, Mme Janet Jones, conseillère municipale,  Mme Romy Bazo, de Nature-Action Québec , Mme Fleur Paradis, conseillère municipale, M. Gilles Lehouillier, maire de Lévis, Mme Nicole Lavoie et Michèle Dupont-Hébert de la Fondation québécoise pour la protection du patrimoine naturel, M. Jérôme Carrier, technicien en environnement et M. Pascal Bigras de Nature-Action Québec.