Restauration des milieux humides sur les propriétés de Nature-Action Québec

Bois d’intérêt métropolitain, milieux naturels terrestres et humides, habitats fauniques de haute importance, refuges d’espèces floristiques à statut précaire… autant d’éléments qui confirment l’importance écologique du Bois de Brossard et du Boisé du Tremblay au sein de la couronne sud de la Communauté métropolitaine de Montréal et l’importance de les protéger.

Conscient de cet enjeu, Nature-Action Québec (NAQ) entreprend des actions de protection et de mise en valeur de ces deux boisés, avec l’appui des municipalités concernées, depuis 2007. Résultat : un total de 357 hectares a été acquis à des fins de conservation et a été officiellement reconnu comme réserves naturelles en milieu privé par le Ministère de l’Environnement et Lutte contre les changements climatiques (MELCC).

Afin d’assurer le maintien de la qualité des habitats présents, notamment l’habitat de la rainette faux-grillon de l’ouest, un amphibien minuscule et désigné menacé au Canada, NAQ entreprend aussi des actions de restauration des milieux naturels. Ainsi, grâce à l’appui financier de plusieurs bailleurs de fonds, dont le Fonds national de conservation des milieux humides (FNCMH) d’Environnement et Changement climatique Canada, la Fondation de la Faune du Québec (FFQ) et des fonds de restauration de NAQ, nous avons pu restaurer un demi-hectare de milieu humide au Boisé du Tremblay et près d’un hectare au Bois de Brossard.

Le projet de restauration a débuté en 2017 par des interventions de fauche du phragmite, ou roseau commun, une espèce végétale exotique et envahissante. Aussi, des essais de contrôle par la pose d’une membrane géotextile très épaisse ont été effectués au Boisé du Tremblay. À l’automne 2019, NAQ a réalisé la plantation de 1400 arbres et arbustes indigènes sur les deux sites. Le 19 octobre 2019, les citoyens ont d’ailleurs été conviés à une journée de plantation communautaire au Boisé du Tremblay.

La protection, la restauration et la surveillance des milieux naturels de haute importance écologique sont primordiales afin d’assurer le maintien de ces habitats, mais aussi améliorer l’environnement, la santé, le bien-être et la qualité de vie de la population locale.

 

Photos © Nature-Action Québec