Les mystères du boisé riverain de la Pointe-sud de l’Île-des-Sœurs révélés

Verdun, le 13 avril 2015 - Le boisé riverain de la Pointe-sud de l’Île-des-Sœurs parait familier aux résidents de l’île qui y pratiquent l’observation de la nature, la randonnée, le vélo, le kayak, la pêche ou la raquette. Mais connaissons-nous vraiment ce milieu naturel? C’est la question que s’est posée l’équipe d’intendance des habitats naturels de la Pointe-sud de l’Île-des-Sœurs de Nature-Action Québec.

Dès la fin de l’été 2014, des équipes de biologistes ont réalisé des inventaires de la faune et de la flore sur la bande riveraine de la Pointe-sud de l’île. Des bénévoles se sont joints à eux pour inventorier les dommages causés par les castors et participer à un safari photo. Toutes ces personnes ont contribué à dresser un portrait de la biodiversité et de l’écosystème du secteur. 

Une biodiversité étonnante et presqu’inattendue en est ressortie. Des centaines d’espèces végétales et animales ont été recensées le long des berges du secteur à l’étude. Cependant, près de la moitié des 235 espèces floristiques recensées sont exotiques et quelques-unes d’entre elles envahissent la bande riveraine au détriment des espèces indigènes. Ces dernières constituent l’une des principales menaces à la biodiversité de l’île, qu’on pense au phragmite, à la renouée japonaise ou encore au robinier faux-acacia. Du côté de la faune, la bande riveraine constitue un habitat de choix pour plus de 200 espèces d’oiseaux, des chauves-souris et la couleuvre brune, une espèce en péril qui se retrouve uniquement dans la région montréalaise. 

Outre les plantes exotiques envahissantes, d’autres problématiques ont été identifiées dans le boisé riverain et elles incluent la piètre qualité du sol, principalement constitué de matériel de remblai, des apports en eau déficients, les dommages faits par les castors et la fragmentation de l’habitat.

 
La grenouille Léopard a été observée par un bénévole lors du safari photo

À l’aide de ces données précieuses, l’équipe de Nature-Action Québec a produit un Plan de conservation et de restauration. Avec ce plan, l’organisme travaille à présent à trouver les fonds pour lui permettre de réaliser ce projet d’envergure au cours des prochaines années.

Nature-Action Québec tient à remercier l’implication des bénévoles dont la participation a permis de bonifier les informations écologiques recueillies. Ce projet a été réalisé, en partie, à l’aide d’une contribution du programme Interactions communautaires. Le financement de ce programme conjoint, lié au Plan d’action Saint-Laurent 2011-2026, est partagé entre Environnement Canada et le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. 

Nature-Action Québec est un OBNL reconnu pour ses services de qualité en environnement depuis plus de 29 ans. Les activités de Nature-Action Québec s’exercent dans différents domaines : efficacité énergétique résidentielle, gestion environnementale, changements climatiques, consommation responsable, santé environnementale, gestion des matières résiduelles et gestion des milieux naturels. 

Nature-Action Québec assure depuis 2008 l’intendance des habitats naturels de la Pointe-Sud de L’Île-des-Sœurs pour le compte de l’arrondissement de Verdun.

— 30 —

Source et renseignements : 
marie.lapointe [at] nature-action.qc.ca (Marie Lapointe), chargée de projets
Nature-Action Québec
450 536-0422 poste 222