Le Corridor Forestier du Grand Coteau prend racine sur la rive nord de Montréal

25 octobre 2016, Lorraine – Près de 30 personnes, élus, employés municipaux, représentants de ministères, de la Communauté métropolitaine de Montréal ou d’organisations, s’étaient réunies le 11 octobre dernier pour prendre connaissance de la démarche visant la reconnaissance du Corridor Forestier du Grand Coteau en tant que réservoir de biodiversité sur la rive nord de Montréal, et la mise en œuvre de moyens pour assurer sa protection et sa mise en valeur.

Porté par Nature-Action Québec et appuyé par le Ministères des forêts, de la faune et des parcs, et la Fondation de la faune du Québec, ce corridor forestier fait l’objet d’un plan d’action en cours d’élaboration avec les MRC de L’Assomption, Les Moulins et Mirabel, et les villes de Blainville, Lorraine, Mascouche, Terrebonne et Sainte-Anne-des-Plaines.

Ces acteurs municipaux reconnaissent que les milieux naturels du Corridor Forestier du Grand Coteau sont une infrastructure permettant à la communauté de s’adapter aux impacts des changements climatiques, qu’ils jouent un rôle important dans la protection, le maintien, la préservation de la biodiversité et la restauration de la connectivité écologique, et qu’ils sont garants d’une bonne qualité de vie, d’une meilleure santé et d’un meilleur cadre de vie pour la population.

Ainsi, les parties prenantes du projet demandent, entre autres, à ce que le Corridor Forestier du Grand Coteau soit reconnu comme un écosystème prioritaire à l’échelle métropolitaine pour sa contribution écologique et économique, et qu’il soit identifié dans la nouvelle mouture du PMAD comme un territoire d’intérêt régional, soutenu financièrement à titre de grand projet métropolitain dans la Trame verte et bleue du Grand Montréal.

Notons qu’avec une superficie forestière dans la CMM de près de 16 000 ha, le Corridor Forestier du Grand Coteau contribue pour 21,4 % de l’ensemble des boisés du territoire métropolitain. L’ajout de ce projet aux cinq grands projets déjà ciblés dans le Plan métropolitain d’aménagement et de développement de la CMM pour mettre en place la Trame verte et bleue du Grand Montréal, consoliderait fortement cette dernière, ce corridor forestier contribuant de façon non négligeable à l’atteinte des 17 % de couvert forestier et des 30 % de milieux naturels sur le territoire de la CMM.

Pour informations:

Aurélie Genries, chargée de projets
450 536-0422 poste 431
aurelie.genries [at] nature-action.qc.ca