Des municipalités honorées dans la rescousse des espèces en péril

Belœil . Une première au Québec! Une soixantaine de personnes venant de municipalités et d’organismes actifs dans la conservation de l’habitat d’espèces en péril s’étaient donnés rendez-vous à Joliette pour une première édition de l’événement hommage « Villes et villages à la rescousse ! ». C’est au cours d’un cocktail dinatoire tenu le 25 mars au Pavillon de la rivière, au centre d’interprétation de la CARA, que la ville de Boucherville ainsi que plusieurs villes et municipalités ont été honorées pour leurs actions concrètes dans la protection du patrimoine naturel québécois en collaboration avec des organismes de protection de l’environnement. 

Cet événement, né de l’initiative de quatre personnes issues d’organismes de conservation reconnus soit mesdames Louise Gratton de la Société canadienne pour la conservation de la nature et Francine Trépanier de l’organisme de bassin versant CARA et de messieurs Pascal Bigras de Nature-Action Québec et Pierre M. Valiquette du Réseau de milieux naturels protégés du Québec, a pour objectif de valoriser la participation des instances municipales dans des projets de rétablissement d’espèces en péril au Québec et de souligner les partenariats gagnants avec les organismes de conservation.  Le nom de l’événement origine du « Projet Rescousse » qui depuis sa fondation en 1998, se consacre à la promotion de la biodiversité. Par ses actions, l’organisme contribue à la protection et au rétablissement des espèces en péril, notamment grâce à l’initiative de la bière Rescousse qui vise à faire connaître les espèces fauniques menacées ou vulnérables du Québec et à récolter des fonds pour leur venir en aide.

La ville de Boucherville honorée pour son implication dans la préservation de la Rainette faux-grillon de l’Ouest en collaboration avec Nature-Action Québec, s’est vue remettre une lithographie de Ghislain Caron représentant un fuligule à dos blanc (1998).  La Rainette faux-grillon de l’Ouest, espèce de grenouille parmi les plus petites recensées au Québec est un habitant de nos mares et fossés au printemps alors que son chant vient réjouir nos oreilles. C’est madame Anne Barabé, conseillère municipale qui a accepté avec fierté cette reconnaissance et de renouveler l’engagement de la Ville de Boucherville dans la protection de l’habitat de cette espèce classée comme vulnérable au Québec..

Deux prix spéciaux ont été décernés soit le prix « Villes et Villages » remis à la MRC de l’Assomption pour son engagement exceptionnel dans la protection des boisés privés de plus de dix hectares et le prix « Rescousse » remis à monsieur Tommy Montpetit du Centre d’information sur l’environnement de Longueuil pour souligner sa détermination dans la protection de la Rainette faux-grillon de l’Ouest.

C’est avec plaisir que la soirée s’est poursuivie avec la réitération par tous les participants de leur engagement à la protection des espèces composant le patrimoine naturel québécois. 

L’événement, qui a bénéficié de l’appui d’Environnement Canada, de la Fondation de la faune du Québec, de Nature-Action Québec et du Projet Rescousse, fut un tel succès qu’il est à parier qu’il deviendra une tradition annuelle !  
 

Lire le communiqué de presse