Chronique habitudes de vie : Qualité de l’air et diminution du bruit = qualité de vie

La circulation automobile est un enjeu important dans la lutte aux changements climatiques. Les émissions de gaz à effet de serre ont des répercussions importantes sur la formation d’îlots de chaleur urbains et sur la qualité de l’air. Quant à elle, la circulation automobile proprement dite a des impacts sur le stress des citoyens et sur le niveau de bruit environnant.

Pollution par le bruit
On ne soupçonne pas le bruit d’avoir des effets si néfastes sur la santé humaine. Or, Mélissa Généreux, professeur et médecin-conseil en santé à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), a fait une étude déterminant le lien entre le bruit et le poids des bébés à la naissance. Les chercheurs de l’Université de Montréal ont concluent que « les femmes enceintes vivant proche d’une autoroute augmenteraient de 81 % leur risque d’accoucher d’un bébé de petit poids » ¹.

On pourrait penser que ce sont les femmes de quartiers plus défavorisés qui vivent ce problème, mais étonnamment ce sont des femmes de quartiers plus favorisés qui ont permis cette étude puisqu’à la base, elles ont de meilleures chances d’avoir un bébé en santé. 

L’environnement polluant et bruyant devient donc un enjeu majeur pour la santé de notre population. 

Le bruit a aussi des répercussions importantes sur le sommeil. Plusieurs personnes se réveillent plusieurs fois par nuit à cause du bruit environnant. Or, on sait que les carences en sommeil sont directement liées à l’hypertension.

Îlots de chaleurs urbains
L’hypertension est aussi aggravée par la chaleur extrême. Les changements climatiques nous amènent de plus en plus de vagues de chaleur et les îlots de chaleur urbains sont nocifs pour la population qui est aux prises avec des maladies respiratoires et des maladies chroniques (diabète, maladies cardiovasculaires, etc.) ².

À Sherbrooke, en 2010, il a été estimé que la vague de chaleur a causé 300 décès. Et, c’est justement cette année-là que le projet de mobilité durable est né. 

Les Sherbrookois se mobilisent… Faites comme eux!
Suite à une analyse du transport urbain, les dirigeants de la Ville de Sherbrooke ont conclu que les déplacements des citoyens de Sherbrooke se comparaient à ceux d’une grande ville. Ils ont donc mis sur pied un plan de mobilité active novateur déployé sur une période de 10 ans, et ce, dans le seul but d’améliorer la qualité de vie collective présente et future des Sherbrookois! 

De son côté, l’Université de Sherbrooke a également mis sur pied un service de transport durable qui offre, entre autres, à ses étudiants le libre accès au transport en commun sur présentation de leur carte étudiante et des vélos libre-service.. 

De beaux exemples démontrant qu’en travaillant tous ensemble avec un but commun, on peut arriver à mettre en œuvre des actions concertées qui amélioreront la qualité de l’air et notre vie de demain.

« Comme médecin on peut recommander aux gens d’arrêter de fumer, mais on ne peut pas demander à la population d’arrêter de respirer. » affirme Dr Robert Reed, cardiologue.

Pour plus d’information, consultez : 

www.usherbrooke.ca/developpement-durable/accueil/nouvelles/nouvelles-details/article/19543/
www.mobilitedurable.qc.ca
www.usherbrooke.ca/developpement-durable/campus/transport/etudiants


¹ http://jech.bmj.com/cgi/content/abstract/62/8/695
² www.inspq.qc.ca/pdf/publications/988_MesuresilotsChaleur.pdf

Sonia Lussier
Nature-Action Québec