Chronique habitudes de vie : Ironie sur les stationnements

Termes:

Je me suis arrêtée à observer, dans les dernières semaines, le comportement des gens dans les stationnements. C’est fascinant! Et ne pensez pas que j’appartiens à une autre catégorie de personnes! Nous sommes tous, à certains moments, trop pressés et impatients envers nos proches, les humains. Et plus notre vie va vite, surtout en cette période des Fêtes, plus ces moments sont fréquents.

Par exemple...

  • Nous parcourons  le stationnement deux ou trois fois pour trouver LA place la plus proche de la porte alors que, pour plusieurs, aller au centre d’achat est une façon de « prendre l’air ».
  • Nous allons au gym et cherchons l’espace de stationnement la plus près de la porte alors que le but de ce déplacement est d’aller faire de l’exercice.
  • Et que dire de nos déplacements dans le centre-ville? Nous y passons plus de temps à chercher un stationnement que le temps nécessaire pour s’y rendre en marchant.

J’en suis venue à la conclusion que, en tant qu’individu, nous avons perdu la notion d’utiliser la marche, le vélo ou le patin à roues alignées d’une façon utilitaire. Nous allons faire de l’exercice parce que c’est bon pour la santé, parce que mon médecin m’a prescrit 30 minutes de marche par jour… mais ne réalisons pas que faire de l’exercice répond aux besoins de base de l’humain : se nourrir, se loger, socialiser, respirer, travailler. Nous pourrions donc en tirer profit en l’intégrant à nos activités quotidiennes : marcher pour aller à l’épicerie ou chez des amis, jardiner pour se nourrir, marcher pour socialiser, pour s’entraider, faire du vélo, se véhiculer ou transporter du matériel pour son logement, pour aller travailler…

Il y a beaucoup de créativité à déployer dans l’aménagement de nos milieux de vie pour qu’ils deviennent plus conviviaux au transport actif. Pourquoi ne pas verdir des sentiers piétonniers dans les stationnements pour encourager les gens à y marcher, réintégrer les magasins dans nos centres-villes pour les revigorer?

Heureusement, je vois tranquillement des pistes cyclables, des corridors piétonniers, des rues s’aménager pour les piétons et les cyclistes, et surtout,  de plus en plus de gens qui en profitent.

Faites comme eux, profitez-en! Vous n’aurez pas à vous battre pour trouver LA place de stationnement la plus près de la porte d’entrée.

Que ce soit pour vous nourrir, vous vêtir, socialiser ou travailler, marcher ou pédaler peut devenir une habitude délicieuse.

Sonia Lussier
Nature-Action Québec